About the site

What is oldeastafricapostcards.com ?

MS10B1

One of our first postcards. Mombasa then, but you feel in some streets in the outskirts of Lamu today.

Welcome again to our site. Here you will find more than 2,000 old postcards from East Africa, more precisely Uganda, Kenya and Zanzibar.
This is not the haphazard compilation of files copied from different sources.
This is the digitalised version of a collection of genuine original old postcards gathered during more than 20 years by a couple of passionate amateurs. FRQu’est-ce que oldeastafricapostcards.com ? Encore une fois, bienvenue sur notre site. Vous y trouverez plus de 2000 cartes postales anciennes d’Afrique de l’Est, plus précisément d’Ouganda, du Kenya et de Zanzibar. Ce n’est pas  un rassemblement hétéroclite de fichiers copiés ici et là. C’est la version numérisée d’une collection de cartes postales authentiques et originales rassemblées pendant plus de 20 ans par un couple d’amateurs passionnés.  Δ

.

.

The genesis of the collection

After 12 years spent in Africa, going back to our country was not that difficult. But the feeling was strong to have somewhere, far away, another home, another group of friends, not to say relatives. FRLa genèse de la collection. Après 12 ans passés en Afrique, le retour en France n’a pas été si difficile. Mais le sentiment restait très fort d’avoir là-bas, au loin, un autre chez nous, un autre cercle d’ami, presque une autre famille.

PE08A1Thus one day, around 1991, whether it was on the Champs Elysées or in Les Halles in Paris, I don’t remember exactly, curiosity led us to browse through the box “Africa” of a postcard seller. Nostalgia blew strongly. Among the large quantity of cards, three or four pictures of places we knew. Beautiful pictures, by great photographers. Pictures of places as we could not have seen them, since they had been taken at the beginning of the century (XXth, then). But faces, looks, smiles were so familiar. We could not but buy and take them with us. FRUn beau jour de 1991, paut-être sur les Champs-Elysées ou aux Halles, la curiosité nous a poussé à aller fureter dans la boîte « Afrique » d’un marchand de cartes postales. Grand vent de nostalgie. Parmi des centaines se nichaient trois ou quatre cartes d’endroits connus. De belles photos, par de bons photographes. Des photos de lieux tels que nous n’avions pas pu les voir, car prises au début du XXe. Mais les visages, les sourires, les regards étaient Si familiers. Nous n’avons pas pu nous empêcher d’acheter et emporter ces cartes.

Another time another seller had some other wonderful ones. Then another seller again. Those pictures proved even more interesting. They had caught life as it was a long time before we were there, and would enable us to understand the country we had known in a better way.. They also documented a generation  of travellers long gone. People going on long journeys by boat. Sending postcards to relatives and friends when stopping over. Or early “expatriates”, expressing their views. Colonial times, perception, mentalities, quite diverse and ambivalent  indeed. FRUne autre fois un autre marchant avait d’autres cartes superbes. Puis un autre encore. Les images révélaient  de plus en plus d’intérêt. Elles avaient saisi la vie bien longtemps avant que nous soyons là-bas, et nous permettaient d’élargir notre compréhension des pays. Elles nous renseignaient aussi sur des générations de voyageurs d’antan, ceux qui passaient des semaines en bateau, qui aux escales envoyaient des cartes à la famille et aux amis. Ou sur l’état d’esprit des « expatriés » de la première heure. Epoque coloniale, perceptions, mentalités, fort diverses, souvent marquées par l’ambivalence.

We soon became addicted, to the point of not missing any fair of old records and documents at Porte de Champerret. Or more often than not travelling for a week-end  in London, with our children, to hang around  but more especially to go on Sunday morning  to the monthly Bloomsbury Postcard and Collectors Fair on Bedford Way.The children enjoyed London, but not so much the long hours of intensive quest for postcards. FRNous sommes vite devenus accros, au point de ne manquer aucun Salon des Vieux Papiers de la Porte de Champerret. Ou même, bien souvent, d’aller passer un weekend à Londres avec les enfants, certes pour profiter de la ville, mais surtout pour aller passer le dimanche matin à la Bloomsbury Postcard and Collectors Fair sur Bedford Way. Les enfants aimaient Londres, peut être moins les heures passées à chiner intensément à la recherche de cartes postales. Δ

The scope of the collection

ZA10B2

One of the oldest postcards

We had to set some limits. Uganda of course, where we had spent eight unforgettable years. Then Nairobi, Mombasa, Kisumu, the whole of Kenya which we visited quite often, and liked. And also Zanzibar, because of the intrinsic beauty of the early pictures, and because it was so similar to a place we love, the Island of Lamu, in the Indian Ocean. FRL’objet de la collection. Il fallait bien mettre des limites. L’Ouganda bien entendu, où nous avions passé huit ans inoubliables. Puis Nairobi, Mombasa, Kisumu, tout le Kenya où nous nous étions rendus si souvent, et que nous aimons. Et aussi Zanzibar, à cause de la beauté intrinsèque des photographies du début du siècle, mais aussi parce que cela ressemble tellement à ce lieu que nous aimons tant, l’île de Lamu sur l’Océan Indien.

Some limits in time also. We decided to discard postcards published after 1945. It is another era. Photography techniques had changed, travelling habits become different. Likewise the perception of people was different. Much less interesting, so we felt. FRDes limites dans le temps aussi. Nous avons décidé d’écartger les cartes postales éditées après 1945. Il s’agit d’une autre époque. Les techniques photographines avaient changé, les façons de voyager aussi. La perception des gens n’est plus la même non plus, bien moins digne d’intérêt, à notre avis..

So, you will find on oldeastafricapostcards.com a collection of old postcards originating from (or displaying pictures taken in) the former British East Africa, that is the present Uganda, Kenya and Zanzibar – from the beginning of the use of postcards (the oldest ones date back to the 1890s) till the end of World War II.
Of course, any rule implies exceptions. You may find several postcards which are more recent, or coming from beyond our boundaries. It may be deliberate (because the card is beautiful, or interesting, or related to our area). It may be by mistake (please don’t hesitate to enlighten us). FRVous allez donc trouver sur oldeastafricapostcards.com une collection de cartes postales anciennes publiées, ou montrant des photographies qui  ont été prises, en Afrique de l’Est Britannique (B.E.A.) – ce qui correspond à l’Ouganda, au Kenya, et à l’Ile de Zanzibar actuels – depuis l’origine des cartes postales (les plus anciennes de la collection datent des années 1890) jusqu’à la fin de la Deuxième Guerre Mondiale. Bien entendu, à toute règle ses exceptions. Vous trouverez quelques cartes plus récentes, ou venant d’au-delà de ces frontières. Cela peut-être délibéré (parce que la carte est belle, ou présente un intérêt par rapport  à la collection). Cela peut-être par erreur (n’hésitez pas à éclairer notre lanterne). Δ

Why a website?

We just thought it might interest a few people to go through all these images, to discover, learn, be surprised, enjoy, admire.

We thought we’d rather share this wealth with others, than keep it in albums available only to a very few people.

If you enjoy browsing through the site, then we’ve achieved our aim. FRPourquoi faire un site ? Nous avons pensé qu’il pourrait intéresser certaines personnes de parcourir ces images, de découvrir, d’être surpris, d’admirer. Nous avons pensé bon de partager ce trésor, plutôt que le laisser enfermé dans des albums à notre seul usage. Si vous prenez plaisir à naviguer dans le site, alors notre but est atteint. Δ

 

Leave a Reply